Lycée Jacques Amyot, MelunConnexion

Débouchés en MP/PC



Un cursus ouvert avec d'excellents débouchés


Les classes préparatoires scientifiques préparent aux concours d’entrée dans les grandes écoles assurant la formation aux métiers d’ingénieur, d’enseignant, de chercheur, aux corps de l’état et des officiers des armées, et même aux professions de la finance et de l’actuariat. Les débouchés sont extrêmement variés et riches. Aux côtés des métiers déjà évoqués ci-avant, les classes préparatoires scientifiques mènent aussi à d’autres voies : citons par exemple pilote dans le domaine de l’aviation (civile ou militaire), météorologue, géographe, statisticien, architecte, etc. Il ne faut pas oublier qu’en tant que formation généraliste de base, les classes préparatoires scientifiques donnent ensuite accès à une multitude de formations : il s’agit d’un cursus très ouvert.

Quant aux chances de réussite et aux débouchés professionnels, voici quelques éléments qui parlent d’eux-mêmes :

- la France (comme les autres pays d’Europe) manque d’ingénieurs. Cela s’accentuera, à cause des départs massifs en retraite
- des cadres de la génération du babyboom.
- en dix ans, le nombre de diplômes d’ingénieurs délivrés a augmenté de 46%.
- environ 10 % des places sont restées libres dans les écoles d’ingénieurs cette année.

Tout élève motivé et travailleur a donc l’opportunité d’intégrer une école d’ingénieur, le nombre total de places offertes aux concours étant proche du nombre de candidats. Les concours sont plus un outil de classement que de sélection. C’est le moment ou jamais de tenter sa chance en classe préparatoire : à partir du moment où vous êtes admis en MPSI ou en PCSI, vous avez une forte probabilité d’intégrer une grande ou très grande école, et les débouchés à la sortie de cette école sont extrêmement importants et prometteurs.

Les étudiants peuvent se présenter à de multiples concours (voir la page des écoles). Citons les plus connus :

- Concours Polytechnique
- Concours des Ecoles Normales Supérieures
- Concours Centrale-Supelec
- Concours Mines-Ponts
- Concours CCP, qui regroupe de nombreuses écoles d’ingénieurs, plus ou moins spécialisées, couvrant des domaines très
- variés, et dispersées dans toute la France
Concours E3A, qui regroupe aussi de très nombreuses écoles d’ingénieurs

Les étudiants peuvent aussi choisir de poursuivre leur scolarité à l’Université, par exemple s’ils souhaitent devenir professeurs. Ils ont alors d’excellentes chances de réussite aux concours du CAPES et de l’Agrégation.

Qu’est-ce qu’un ingénieur ?


Ce n’est pas un métier, mais une multitude de métiers ! Un ingénieur peut en effet exercer ses fonctions en production, commercialisation, bureau d’études, recherche et développement, consulting, environnement, qualité,etc.

De même, les secteurs d’activité recrutant des ingénieurs couvrent tous les domaines industriels : informatique, télécommunications, agro-alimentaire, électricité, travaux publics, aéronautique, automobile, industries chimiques, industries pharmaceutiques, plasturgie, pétrole, bois, textiles, banques, etc.

L’ingénieur est un cadre supérieur de l’industrie. Il est appelé à changer de métier plusieurs fois dans sa carrière, et ceci participe à faire de ce métier une expérience enrichissante et passionnante, combinant des connaissances techniques, sociales et humaines alliées à une solide culture scientifique.

Pour accéder au métier d’ingénieur, diverses écoles sont accessibles à l’issue des classes préparatoires (plus de 200 !). On peut distinguer les écoles généralistes (Ecoles Centrales, Ecoles des Mines, etc.) ou les écoles spécialisées dans une branche technique ou industrielle (informatique, chimie, électronique, mécanique, etc.).

Afin d’aider les élèves dans le choix de leur école, un Forum des Grandes Ecoles est organisé chaque année en novembre au lycée jacques Amyot : des anciens élèves viennent ainsi présenter leur école d’ingénieur et répondre à toutes les questions. Une documentation est par ailleurs à disposition des élèves au lycée.

L’enseignement et la recherche


Les enseignants du secondaire (collège, lycée) et des classes préparatoires (et parfois des IUT) sont recrutés par les concours nationaux du CAPES et de l’Agrégation. La préparation à ces concours s’effectue soit dans les ENS (Ecoles Normales Supérieures de Paris, Lyon, Cachan, Rennes) (les élèves y sont salariés), intégrables par concours à l’issue des classes préparatoires, soit à l’Université. Dans ce dernier cas, le passage par une classe préparatoire augmente les chances de réussite à l’agrégation (acquisition de méthodes de travail efficaces).

Les chercheurs sont largement recrutés parmi les élèves issus des ENS et de l’Université. Après une école d’ingénieur, il est également possible de poursuivre ses études après le diplôme d’ingénieur afin d’obtenir un doctorat, ce qui permet de devenir chercheur. Très souvent, les chercheurs exercent aussi une activité d’enseignement : ce sont des enseignants chercheurs.

Cadres militaires


Les cadres militaires sont recrutés par concours ouverts aux élèves des classes préparatoires scientifiques. Les formations militaires ainsi accessibles sont notamment :

l’Ecole Polytechnique (encore appelée l’X) (Palaiseau) (dont les élèves peuvent choisir une carrière civile, ce qui a lieu pour une grande part d’entre eux)
l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr (Coëtquidan) : forme les officiers de l’Armée de Terre
l’Ecole Navale (Brest) : forme les officiers de la Marine Nationale
l’Ecole de l’Air (Salon-de-Provence) : forme les officiers et pilotes de l’Armée de l’Air
l’ENSIETA (Ecole Nationale Supérieure des Ingénieurs des Etudes et Techniques d’Armement) : forme par exemple les ingénieurs pour les directions des constructions navales, la délégation nationale à l’armement, etc.

Notons que les élèves de ces écoles sont salariés pendant leurs études (statut de fonctionnaire stagiaire).

Cadres civils de l’état


Là encore de nombreux concours sont ouverts aux élèves des classes préparatoires scientifiques, ouvrant à divers métiers. Les écoles assurant la formation de ces cadres de l’état sont par exemple :

l’ENTPE (Ecole Nationale des Travaux Publics de l’Etat, à Lyon) : forme des ingénieurs du Ministère de l’Equipement
l’ENAC (Ecole Nationale de l’Aviation Civile, à Toulouse) : forme des ingénieurs de l’aviation civile, des contrôleurs de la navigation aérienne, des pilotes
l’ENM (Ecole Nationale de la Météorologie, à Toulouse) : forme des ingénieurs de la météorologie
l’ENSAE (Ecole Nationale de la Statistique et de l’Administration Economique, à Paris) et l’ENSAI (Ecole Nationale de la Statistique et de l’Analyse de l’Information) : forme des statisticiens pour l’INSEE
l’ENSG (Ecole Nationale des Sciences Géographiques, à Marne-la-Vallée) : forme des géographes pour l’IGN.

Notons là aussi que les élèves de ces écoles sont salariés pendant leurs études (statut de fonctionnaire stagiaire). Certaines de ces écoles forment aussi des ingénieurs non fonctionnaires.

Et après un diplôme d’ingénieur ?


Vous pouvez entrer dans la vie active directement avec votre diplôme d’ingénieur (à bac +5). Vous pouvez aussi choisir de continuer vos études. Les possibilités offertes sont très nombreuses et il n’est pas possible de toutes les citer ici.

Nous nous contenterons de quelques exemples :

Vous pouvez continuer sur une thèse pour obtenir un doctorat (alors vous pourrez postuler en tant qu’enseignant-chercheur par exemple, ou bien en tant qu’ingénieur avec une spécialité plus pointue).
Vous pouvez envisager une année supplémentaire dans une autre école d’ingénieur afin d’avoir un double diplôme d’ingénieur dans deux domaines différents.
Les écoles de travaux publics (ENTPE et ESTP) vous offrent la possibilité de continuer dans d’autres écoles des études d’architecture pour obtenir le diplôme d’architecte.
Vous pouvez prolonger vos études dans des écoles d’administration des entreprises, de gestion, de management, de commerce afin d’avoir une double compétence.

Bref, le champ est très large et vous pouvez accéder à de très nombreuses formations et par suite à de très nombreux métiers et débouchés.

Les passerelles


Les classes préparatoires sont un système ouvert disposant de passerelles vers les autres formations de l’enseignement supérieur. En particulier, des conventions existent entre le lycée Jacques Amyot et les universités d’Evry, de Paris-Sud XI Orsay, de Paris VI Pierre et Marie Curie, de Paris XII Créteil.

Ces passerelles permettent une réorientation facilitée si cela s’avère nécessaire et permettent ainsi de sécuriser les étudiants. Il n’y a donc pas de raison d’hésiter : ayez confiance en vous et en vos capacités, osez venir en classe préparatoire aux grandes écoles si vous êtes volontaire et travailleur.
Un texte pour voir