Lycée Jacques Amyot, MelunConnexion

Filière littéraire : B/L

Portes ouvertes 2023 CPGE - samedi 11 mars 14h-17h . Venez découvrir le lycée Jacques Amyot et rencontrer des étudiants et des enseignants de l'équipe de B/L !

Une voie d'excellence originale

Une filière littéraire rare, seulement proposée par 20 établissements publics en France, offrant l’un des plus larges choix de débouchés post bac.
Une filière pluridisciplinaire exigeante reposant sur une formation approfondie en Sciences sociales, Mathématiques et l'ensemble des matières littéraires (Philosophie, Histoire, Langue vivante A, Littérature), auxquelles s'ajoutent les options suivantes : Latin, LVA renforcée, LVB, Géographie.

Horaires en Lettres et Première supérieures

DisciplineCours
Enseignements obligatoires
Français4h
Philosophie4h
Histoire4h
Langue vivante(a)4h
Mathématiques(b)3h + 1h de TD (1° année) 3h + 2h de TD (2° année)
Sciences sociales6h
EPS (facultatif)4h
Enseignements optionnels (c)
Latin3h
Géographie3h
Langue vivante (d)2h

(a)allemand ou anglais
(b)En plus 1H30 pour les étudiants qui en ont besoin
(c)En HK les élèves suivent deux options, en khâgne une ou deux.
(d)LVB allemand, anglais ou espagnol et /ou option de spécialité Allemand ou Anglais.

Peuvent s’ajouter à cet horaire quelques heures dans l’année pour les hypokhâgneux souhaitant présenter le concours commun des IEP en L1.

Quel public ?

La filière B/L s'adresse aux lycéens de la filière générale faisant preuve d'une volonté de s'investir et de développer leurs capacités de travail, une condition indispensable à la réussite en CPGE. En outre, il est nécessaire de vouloir améliorer ses compétences rédactionnelles et de développer son goût pour la lecture.

Concernant les enseignements de spécialité, la spécialité Mathématiques constitue la préparation la plus adaptée pour la B/L. L'option "Maths complémentaires" suppose des résultats excellents pour envisager sereinement la prépa B/L.

Parmi les autres spécialités, de nombreux enseignements peuvent permettre d'envisager une poursuite d'étude en B/L : histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques ; humanités, littérature et philosophie ; langues, littératures et cultures étrangères, littérature et langues et cultures de l'Antiquité ; sciences économiques et sociales.

Quels concours ? quels débouchés ?

La filière BL prépare en deux ans à un grand nombre de concours.
Les écoles se sont regroupées autour de deux concours communs chacun permettant d’intégrer un grand nombre d’établissements :
  • La banque d’épreuves BLSES (banque lettres et sciences économiques et sociales) qui permet l’accès aux trois ENS (écoles normales supérieures) qui ouvrent les portes aux carrières de l’enseignement supérieur, de la recherche et de la haute fonction publique, aux deux écoles d’ingénieurs en statistiques (ENSAE, ENSAI), aux quatre écoles d’ingénieur rattachées au GEIDIC (métiers de l’information et de la communication comme ENSIM, EPITA), à l’ENSG (école nationale des sciences géographiques), aux écoles de commerce du groupe Ecricome (écoles de commerce et de management : Neoma, Kedge, Rennes Business School, EM Strasbourg), à l’ISMAPP (management dans l’administration publique), au CELSA (école des hautes études en sciences de l'information et de la communication), à l’ESIT (école supérieure d’interprètes et de traducteurs) et aux licences en sciences sociales proposées par l’université de Paris Dauphine.
  • L’autre banque d’épreuves est la BCE (banque commune d’épreuves) par la voie littéraire BL qui regroupe les écoles de commerce et management « parisiennes » (HEC, ESSEC, ESCP, ainsi que EDHEC, EM Lyon, Skema, Audencia, Grenoble Business School, Toulouse Business School, etc.).
  • Ecoles à concours spécifiques : Instituts d'Etudes Politiques (Paris en master 1 et les IEP en régions en L1, L2 ou L3), du CELSA (via son concours spécifique) et de l’Ecole du Louvre (Histoire de l'art).
  • enfin nos étudiants peuvent accéder sur dossier à des filières sélectives au sein des universités (bi-licences ou masters).

Les résultats de Jacques Amyot aux dernières sessions

Classement 2022 (à partir des résultats de 2021) L’Étudiant des CPGE littéraires voie B/L publiques avec un choix large d’écoles préparées. Le Lycée Jacques Amyot est au 8e rang national (sur 20 lycées publics).
Cliquer sur le tableau ci-dessous pour l'agrandir. Ou aller sur : https://www.letudiant.fr/palmares/classement-prepa/premiere-sup-b-l/ecole-integree-panier/statut-public.html


En 2022, de très bons résultats : 3 sous-admissibles aux ENS et de nombreuses écoles intégrées (écoles de commerce, d'ingénieurs, IEP, Celsa). Plus du 1/3 de la classe intègre une grande école, les autres étudiant.e.s continuent à l'université le plus souvent par choix (cursus sélectifs ou non). Détails ci-dessous.

Palmarès et intégrations détaillées des dernières années :

Ecoles Normales Supérieures (Enseignement et Recherche)

• ENS rue d'Ulm (Paris) : Maël V. (2022, sous-admissible), Eva D. (2022, sous-admissible), Anthony R. (2022, sous-admissible), Nathan R., (2021, sous-admissible), Antoine S. (2020, sous-admissible).
• ENS de Lyon : Mélissa Z. (2022, admise sur dossier), Maël V. (2022, sous-admissible), Eva D. (2022, sous-admissible), Anthony R. (2022, sous-admissible), Nathan R., (2021, sous-admissible), Antoine S. (2020, sous-admissible)
• ENS Paris-Saclay : Anthony R. (admissible), Pierre-Emmanuel M.D. (admis, 2018)

Ecoles d'ingénieurs (ENSAE et ENSAI, ENSG, etc.) :

• ENSAE (École nationale de la statistique et de l'administration économique) : Jaouen B.M. (admis, 2018), Pierre-Emmanuel M.D. (admis, 2018)
• ENSAI (Ecole Nationale de la statistique et Analyse de l'Information, data science et big data) : Maël V. (2022), Julie L. (2021)
• ENSG (École nationale des Sciences Géographiques adossée à l'Institut National de la Géographie) : Annemarie L. (2022), Baptiste F. (2021), Lisa A. (2021), Julie L. (2020)
• EPITA : Anaïs B. (2022), Julie L. (2020)
• IMT BS (Mines Télécom) : Anaïs B. (2022), Inès G. (2020), Julie L. (2020), Romane S. (2020)
• ENSC Bordeaux (Ingénierie cognitique, Traitement de l'information, Sciences humaines) : Anaïs B. (2022), Matéo D. (2021), Maël L. (2019)
• Université technologique de Troyes (UTT) : Anaïs B. (2022), Caroline V. (2022), Thomas M. (2020)

Ecoles de commerce (admissions en PGE, Programme Grande Ecole) :

• EM Lyon Business School: Nathan R. (2021), Jaouen B.M. (2018)
• Audencia (Nantes) : Baptiste F. (2021), Lola F. (2018)
• Grenoble Ecole de Management (GEM) : Alix B. (2022), Margaux B. (2021)
• Toulouse Business School (TBS) : Kewan P. (2022), Margaux B. (2021), Bénédicte de M. (2019)
• NEOMA (Rouen-Reims) : Kewan P. (2022), Sarah D. (2021), Zéphyre M. (2021), Camila S. (2021), Emma C. (2021), Romane S. (2020)
• SKEMA (Lille-Nice-Sophia-Antipolis-Paris) : Léa A. (2019), Lucie P. (2018)
• KEDGE (Bordeaux-Marseille) : Kewan P. (2022), Sarah D. (2021), Camila S. (2021), Romane S. (2020)
• Montpellier Business School : Kewan P. (2022), Iris C. (2020), Lisa-Marie L. (2020), Romane S. (2020)
• ESC Rennes : Zéphyre M. (2021), Emma F. (2019), Thomas I. (2018), Mélissandre M. (2018), Marianne P. (2018)
• EM Strasbourg ; Salomé B. (2020)
• Burgundy Business School (ESC Dijon) : Kewan P. (2022), Salomé B. (2020), Anicia C. (2020), Emma P. (2019)
• INSEEC : Salomé B. (2020)

Instituts d'Etudes Politiques et ISMAPP (admissions)

• Institut d'Etudes Politiques (L3) : E.Gestel (IEP Bordeaux, 2022), Raphael C. (Aix-en-Provence, 2018), Malo S. (Bordeaux, 2018), Julie T. (Aix, 2018)
• ISMAPP : Noé Guibert (2022), Inès R. (2022), Elise D. (2021), Salomé B. (2020), Lisa-Marie L. (2020), Roxane C. (2019), Eva W. (2019)

Intégration aux IEP en L1 (après la seule année d'hypokhâgne) : Charline G. (Lyon, 2021), Chloë B. (Lille, 2021), Tristan P. (Lyon, 2020), Mia M. (Aix-en-Provence, 2020), Léo T., Elise F. (St Germain, 2019), Salomé H. (Toulouse, 2019), Noé H., Alban Le D., Lucas W. (Lille, 2018), Livio B. (Lyon, 2018), Nina P. (St Germain, 2018), Layla K. (Rennes, 2018),

Ecoles de Communication, Information, Journalisme (admissions) :

• CELSA : Elena G. (2022, parcours Magistère), Gaspard L. (2022, parcours Communication des institutions), Eliott M. (parcours Médias) Emilien S. (2021, parcours Marque), Saliha M. (2020, parcours Médias), Chiara E. (2018)
• Audencia SciencesCom : Alannah N. (2022), Julie M. (2019)

Filières universitaires sélectives :

• Magistère d'économie (Université de Bordeaux) : Anaïs B. (2022), Julie L. (2021)
• Magistère d'analyse et politique économique (Paris-I, PSE) : Clémentine B. (2019)
• L3 à l'université Paris-Dauphine : Eva D. (2022)
• L3 Parcours Mathématiques-Economie (Paris-Dauphine PSL) : Clémence B. (2019), Judith G. (2019)
• Double licence Histoire-Anglais (Sorbonne Université) : Sarah M. (2020)
• Double licence Philosophie-Economie (Sorbonne Université) : Anna Cholet (2022), Côme R. (2021)
• Double licence Histoire-Sciences politiques (Université Paris 8 Saint-Denis) : Camille M. (2021), Ilona C. (2020), Jeanne G. (2020), Inès S. (2020)
• Double licence Economie-Géographie (USPN Paris13) : Corentin J. (2020)
• Licence Sciences politiques (Université Panthéon-Assas Paris II) : Noé G. (2022)
• Licence Humanités (Université Paris Nanterre) : Elise D. (2021)
• Licence Sociologie-Histoire (Université de Lille) : Romane M. (2020)


Année à l'étranger :
Mélanie D. (2022, University College London, géographie), Soufiane G. (2022, Glasgow University, lettres modernes), Alexandra L. (2021, Université de Vienne), Caren D. (2021, Université de Vienne).

Ainsi que de nombreux parcours universitaires dans tous les domaines enseignés en B/L à partir de L3 : Economie, Sociologie, Langues vivantes (LLCE et LEA), Histoire, Géographie, Philosophie, Lettres modernes, Etudes européennes, etc.

Quelques témoignages de nos anciennes étudiantes et étudiants.


Anaïs B. (2020-2022), magistère d'économie à l'Université de Bordeaux
« La filière B/L offre un enseignement riche, pluridisciplinaire et approfondi, ce qui nous a permis d’avoir la chance de pouvoir choisir une formation post-prépa qui nous plaise réellement. Soyons honnêtes, la pugnacité est le maître mot de cette aventure mais l’entraide entre les camarades couplée du soutien des professeurs atténuent finalement l’idée de la douleur qu’on pourrait se faire d’un tel parcours! De plus, l’enseignement devient passionnant car la plupart des matières sont liées et il permet de se construire un réel esprit critique vis-à-vis du monde actuel. Les entraînements également aux épreuves (DS + colles) fournissent un réel savoir-faire qui sera bénéfique tout au long de notre cursus (et certainement au-delà) car nous apprenons à construire notre réflexion, à l’argumenter et à l’exprimer oralement.
Lorsque l’on aborde nos années de prépa, on se rend compte de la chance que nous avons eu de participer à une telle aventure, oubliant bien souvent les moments difficiles et nous sommes très reconnaissants envers nos professeurs qui nous ont transmis leur passion, accompagnés tout au long de cette préparation et sans qui cette expérience n’aurait pas eu le même sens.
Personnellement j’ai adoré et je recommande vivement de tenter l’expérience. Et j’en profite aussi pour remercier mes camarades, ceux qui ont embelli ces deux années car c’est aussi avant tout une expérience humaine pour laquelle on en sort avec des amitiés fortes. »

Noé G. (2020-2022), admis à l'ISMAPP et poursuivant en licence de Sciences politiques à l'université Paris-Panthéon-Assas
"Mes deux années de prépa au lycée Jacques Amyot ont été chargées mais extrêmement enrichissantes. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en entrant en prépa, j'avais des a priori, des craintes, et j'ai été très vite rassuré par le cadre, par les autres élèves, par les profs. En prépa B/L il faut travailler, densément, mais c'est quelque chose de très stimulant que de recevoir un enseignement de qualité, venant de profs investis et incroyablement compétents. C'est un bain intellectuel tellement entrainant que lorsqu'on en sort, il nous manque beaucoup. Je suis très nostalgique que ce soit terminé parce que j'y ai fait des rencontres superbes et que ça a été deux excellentes années. Quoi qu'on fasse après, on en ressort avec des connaissances nombreuses et variées qui nous servent nécessairement, une grande maitrise de l'exercice oral, et une méthodologie à toutes épreuves. En résumé : c'était génial (oui, le mot est dit), les profs sont incroyables, et je ne regrette pas une seule seconde d'y avoir passé ces deux années. Merci mille fois à tous ceux qui en ont fait partie."

Mélissa Z. (2020-2022), étudiante en sociologie à l'ENS de Lyon
"Il y a un peu plus de deux ans je me baladais sur les sites des prépas B/L, dont celui-ci, pour me faire une idée de ce que l'on pouvait bien y faire. J'étais contente, il y avait des maths, des sciences humaines et sociales, on parlait aussi pas mal de cette école que je ne connaissais pas, enfin bon, cette formation allait sûrement satisfaire ma curiosité et me permettre de vivre une expérience intense intellectuellement. De fait j'y ai trouvé bien plus que ce que je cherchais. J'ai été jetée sans savoir nager dans les eaux dangereuses des mers préparationnaires. Attention, le marathon commence et il ne faut pas se laisser submerger !
Plus sérieusement, ces deux années ont été d'une stimulation intellectuelle folle. J'ai vécu un épanouissement intellectuel comme jamais cela n'était arrivé et je pense que ce plaisir dans l'apprentissage m'a beaucoup aidé à gérer les coups de mous, les frustrations ou les périodes où je me sentais débordée. Parce que plus qu'un apprentissage académique, on développe un véritable savoir-faire en prépa, utile pour le reste de notre vie. Savoir rédiger, aller au plus près des exigences des professeurs, mais aussi savoir relativiser, prendre du recul sur la charge de travail, s'organiser, maintenir une hygiène de vie correcte, tout cela participe d'un apprentissage nouveau, intense, qui m'a fait mûrir et prendre confiance en moi. J'ai su me donner des objectifs qui m'auraient paru inenvisageables autrement. J'ai aussi pu construire de belles amitiés et rencontrer des membres du personnel ainsi que des professeurs passionnés et dévoués. Ces deux années ont été une chance pour moi et je suis vraiment reconnaissante d'avoir pu vivre cette expérience."

Anthony R. (2020-2022), admissible à l'ENS Paris-Saclay (Cachan) et ayant décidé de cuber
"J’ai pris beaucoup de plaisir pendant mes deux années à Jacques Amyot. À mon sens, le plus important est d’y aller à fond. Si j’avais un conseil à donner, ce serait le suivant : viser le plus haut. Cela permet de travailler l’ensemble des matières de manière égale. Ne surtout pas s’auto-censurer sous aucun prétexte, parce que c’est précisément ce qu’attendent les autres candidats. Les places ne sont pas attribuées à l’avance, il faut se battre pour les avoir."

Elena G. (2020-2022), admise au CELSA (parcours Magistère) et à l'IEP de Bordeaux (L3)
"J’ai passé deux années intenses et enrichissantes en prépa B/L au Lycée Jacques Amyot. Certes, en allant en B/L, il faut s’attendre à se mettre à l’épreuve, à se donner tout entier dans cette belle aventure. Il y a des moments difficiles, cela est indéniable, et pour ma part, je me suis souvent sentie découragée au début de l’hypokhâgne, lorsque mes efforts et mon acharnement restaient vains. Cependant, avec de la persévérance, une équipe pédagogique disponible, très à l’écoute et bienveillante, ainsi que des camarades avec qui l’on construit de réelles amitiés, on réussit à progresser. Au fur et à mesure, on s’aperçoit que nos copies prennent en qualité, nos réflexions en maturité, et les conseils des professeurs sont précieux pour cela. Pendant ces deux années, je n’ai observé aucun mépris ou esprit de compétition malsain, mais plutôt une classe soudée au sein de laquelle chacun n’hésitait pas à apporter son aide aux autres. Pour finir, je retiens de cette expérience qu’elle m’a permis de grandir, de me mettre face à mes échecs mais également d’être immensément fière de mes réussites, des heures de sommeil en moins et quelques crises de larmes mais aussi de nombreux fous rires et des moments forts avec mes camarades. Je ne peux que conseiller la prépa B/L aux élèves qui ont soif d’apprendre et qui ont un profil pluridisciplinaire qui leur permettra de suivre des cours passionnants."

Kewan P. (2020-2022), admis aux écoles de commerce KEDGE, NEOMA, TBS.
"Quand bien même l’intensité de la prépa B/L a pu être difficile à appréhender, les nombreux entraînements, notamment oraux, m’ont permis d’acquérir des compétences indispensables en école de commerce ! Par ailleurs cette formation saura vous fournir un cadre de réflexion utile à chaque instant de votre vie. L’accompagnement pédagogique des professeurs du lycée Jacques Amyot a aussi constitué un avantage considérable pendant ces deux années !"

Maël V. (2019-2022), admis à l'ENSAI et ayant fait le choix de poursuivre en Histoire à Sorbonne Université
"Je suis entré en prépa sans vraiment savoir à quoi m’attendre : une professeure de lycée m’avait conseillé la B/L, et la formation, avec son approche pluridisciplinaire, m’a paru être un bon compromis compte tenu de mon indécision en fin de Terminale. Si la filière s’est évidemment avérée exigeante (tant en volume horaire qu’en investissement personnel), l’investissement et la passion de l’équipe enseignante m’ont fait prendre conscience que les meilleures écoles – y compris la sacro-sainte École Normale Supérieure – n’étaient pas si inaccessibles, même pour un étudiant de prépa non-parisienne. Finalement, et même sans intégrer, le plaisir sincère que j'ai eu à découvrir tous ces pans du savoir, ainsi que la maturité et le recul critique que j’ai acquis grâce à la BL ne me font pas regretter une seule seconde ma décision."

Margaux B. (2019-2021), admise à Toulouse Business School et à Grenoble Ecole de Management
"Aller en B/L était une évidence pour moi. Pour autant, j'appréhendais énormément ma rentrée en hypokhâgne. J'avais été influencée par l'image que l'on véhicule trop souvent sur la prépa. A savoir : travailler sous pression nuit et jour sans laisser de place aux loisirs. Cette idée s'est révélée fausse ! Certes la prépa n'a pas été drôle tous les jours, mais les cours sont si passionnants que cela en vaut la peine. D'ailleurs, avec une organisation efficace, on arrive très bien à gérer travail et loisirs ! Être en internat a été déterminant dans mon parcours d'hypokhâgneuse. Cela m'a permis de gérer mon temps de façon optimale, de bénéficier d’une concentration absolue et d'obtenir un soutien émotionnel de la part de mes colocataires (très important, surtout après une khôlle de mathématiques !). En réalité, ces deux années ont été pour moi une occasion de développer ma culture générale tout en continuant à réfléchir à mon avenir. J'ai pu apprendre aux côtés de professeurs bienveillants, passionnés et passionnants, ce qui est une chance énorme ! Je n'ai jamais connu une si forte émulation intellectuelle qu'en étant en prépa. Rien que pour cette raison, je ne regrette pas d'avoir choisi d'aller en B/L bien que je sois rentrée en école de commerce par la suite. Avec le recul, je me rends compte que la prépa nous apporte tellement plus que de la culture. Grâce à la prépa, je suis capable de supporter de lourdes charges de travail (les DS de 6h y sont pour beaucoup). J'ai acquis une aisance à l'oral grâce aux khôlles. J'ai appris que l'on pouvait disserter sur tout ce qui nous entoure, comme "La tradition". Et surtout, j'ai appris à relativiser le poids des notes pour me rendre compte que celles-ci ne définissent pas notre intelligence. Finalement, les capacités rédactionnelles que j'ai acquises sont aujourd'hui réutilisées au sein de mon association, dans laquelle j'écris des articles."

Matéo D. (2019-2021), admis à l'ENSC Bordeaux (Ingénierie cognitique, Traitement de l'information, Sciences humaines)
"J’ai beaucoup aimé faire mes deux années de prépa au lycée Jacques Amyot. Les professeurs sont incroyablement dévoués dans leurs matières et très à l’écoute de nos questions personnelles. Arrivés en prépa littéraire B/L, nous ne sommes plus considérés comme des lycéens mais comme des intellectuels en devenir qui doivent apprendre à chercher et réfléchir par eux-mêmes. C’est assez satisfaisant de voir que l’on est tous sur le même pied d’égalité. Certes, l’emploi du temps est assez chargé ce qui laisse peu de temps à une vie sociale épanouie en dehors des cours. La vie se polarise un peu autour des DS tous les samedis, les colles (souvent une par semaine) et les devoirs quotidiens (sans oublier les exercices quotidiens de maths). Mais tous ces efforts permettent à long terme de trouver sa voie. A Jacques Amyot on ne ressent pas de compétition entre les élèves ni d’humiliation de la part des professeurs. L’environnement est bienveillant et motivant. Par exemple à la remise d’un DS d’histoire sur le fascisme, mon professeur d’histoire vient me voir à la fin du cours pour me féliciter et dire que j’étais « en train de libérer mon vrai potentiel ». Et pourtant, je peux compter les colles d’histoire où j’ai eu la moyenne (je n’y arrivais pas aha). Pendant le premier confinement, j’ai été surpris de voir à quel point tous les professeurs s’étaient rapidement adaptés à la situation et avaient veillé aux suivis des cours et de chaque élève. Mention spéciale aussi à mon professeur de mathématiques qui m’avait fait passer une colle facultative de probabilité un dimanche soir avant les concours (en visio). Les notes peuvent parfois nous décevoir, mais on comprend que là n’est pas l’essentiel. Le principal, je pense c’est d’apprendre et de découvrir toutes les matières que peut offrir la BL. Je les ai toutes appréciées, parfois plus que d’autres comme la littérature, la philosophie et les mathématiques. J’étais venu à Jacques Amyot dans cette filière pour apprendre à écrire et comprendre un peu plus le monde qui m’entourait. Je pense que j’ai trouvé ce que je cherchais même si j’ai aussi compris, grâce à la philosophie, qu’on n’en a jamais fini avec le monde (merci Kant). Ce qui est le plus important c’est de gérer son stress et son sommeil, surtout pendant les concours (là où j’ai eu du mal). Mais après tout, la prepa reste un combat contre soi-même. Et comme disait mon professeur de Lettres : « les étudiants des lycées prestigieux ne nous attendent pas ». Il disait qu’il n’y avait pas de raison qu’un élève venant de Jacques Amyot ne puisse pas rivaliser avec un élève issu des prépas plus prestigieuses. Et si vous avez des ambitions et des rêves, la prepa B/L à Jacques Amyot pourra vous offrir cette opportunité. Actuellement à l’ENSC, école d’ingénieur à Bordeaux, où j’étudie à la fois les mathématiques, la programmation, la psychologie et les facteurs humains, la culture de la B/L m’est toujours très utile pour réfléchir à des problèmes complexes. Les sciences humaines et les sciences formelles sont complémentaires et c’est une chance de pouvoir être dans un cursus proposant cette pluridisciplinarité. C’était difficile mais si c’était à refaire, je le referais."

Baptiste F. (2019-2021), admis à Audencia Nantes et à l'École nationale des Sciences Géographiques :
"J'ai vécu la classe préparatoire B/L au lycée Jacques Amyot comme une expérience extrêmement enrichissante. Comme de nombreux élèves, j'appréhendais un peu la rentrée en raison de la charge de travail de prépa mais la manière dont étaient abordées les matières par nos différents professeurs, qui savaient parfaitement les faires vivre et étaient très impliqués, rendait le travail exaltant et passionnant. L'ambiance entre les élèves était aussi assez stimulante, car nous cherchions à comprendre et à nous perfectionner, sans pour autant être excessivement dans la compétition. Ainsi malgré les colles et les devoirs le samedi matin, le fait que profs et élèves soient "dans le même bateau" me laisse un souvenir d'une prépa chaleureuse, ce que j'ai d'autant plus ressenti pendant la période du covid à partir de mars 2020 : nous étions alors confinés mais l'implication des professeurs n'a pas diminué et les cours en visio-conférence restent pour moi de bons souvenirs. La formation mathématique de la B/L m'a permis d'entrer à l'ENSG, qui est une école d'ingénieur en géomatique affiliée à l'IGN et, si cette formation me plaît, il m'arrive de regretter mes cours d'histoire, de littérature, de philosophie, de sciences économiques et sociales ou de géographie, qui nous permettent d'acquérir un regard sur le monde que les sciences techniques seules ne peuvent pas offrir."

Nathan R.(2019-2021) sous-admissible aux ENS Lyon et Ulm, admissible à l'EDHEC (Lille) et admis à l'EM Lyon :​
"Faire ses deux années de B/L à Jacques Amyot fut pour moi l'occasion de m'épanouir intellectuellement. C'est une voie tout à fait remarquable en raison de la diversité et de la complémentarité des matières enseignées. L'équipe pédagogique, passionnée et passionnante, nous a accompagné dans chacune de nos ambitions de réussite."

Julie L. (2018-2021), admise à l'ENSAI et au Magistère d'économie de l'Université de Bordeaux :
"Mes trois années de classe préparatoire B/L au lycée Jacques Amyot ont été sans conteste les plus enrichissantes de ma vie, tant scolairement que socialement. La disponibilité et l'implication des professeurs dans notre réussite m'ont permis de surmonter les difficultés d'un parcours très exigeant pour profiter d'un enseignement avant tout passionnant. Par ailleurs, la solidarité entre les élèves m'a permis de rencontrer des camarades de travail qui sont devenus mes meilleurs amis."

Chloë B. (hypokhâgne en 2020-2021), admise en double diplôme franco-allemand à SciencesPo Lille avec la WWU de Münster
« L’année d’hypokhâgne a été un réel enrichissement pour moi notamment en terme de culture générale, d’autonomie et d’aisance orale. Je n’en tire que du positif. Les professeurs sont passionnés et passionnants, disponibles et à l’écoute, leur but est vraiment de nous tirer vers le haut, de ne nous pousser à donner le meilleur de nous même. La vie en internat offre un environnement de travail adapté, un bouillon intellectuel et une richesse humaine non négligeables qui rendent la prépa plus agréable. »

Sarah M. (2018-2020), admise en double licence Histoire-Anglais, Sorbonne Université
« La classe préparatoire B/L a été une expérience intense, riche et constructive. On y étudie de manière approfondie plusieurs domaines, ce qui est très stimulant. Grâce à la B/L, je me suis découvert un potentiel que je ne soupçonnais pas dans certaines matières. L’ambiance à Jacques Amyot permet d’étudier dans les meilleures conditions. Les professeurs nous ont soutenus et guidés et les élèves s’entraident réellement. »

Saliha M. (2017-2020), admise au CELSA parcours Médias
« Au lycée Jacques Amyot, la solidarité entre élèves et la bienveillance des professeurs offrent une ambiance de travail efficace qui permet de vivre sa prépa sereinement. Les trois années que j'ai passées en B/L ont été pour moi l'occasion de bénéficier d'un enseignement très stimulant intellectuellement et d'acquérir des outils de travail utiles tant scolairement que personnellement. La prépa vous immerge dans un bouillonnement de réflexion qui vous incite à vous dépasser. »

Antoine S. (2018-2020), sous-admissible ENS Ulm et ENS Lyon en 2020, année de cube au lycée Janson de Sailly (Paris) en 2020-2021, admissible aux 3 ENS et admis à l'ENS Paris Saclay (anciennement Cachan).
« La diversité des disciplines enseignées classe préparatoire B/L en font une filière exigeante et très stimulante. L’investissement demandé aux étudiants est important mais permet de préparer correctement le concours. Apprendre à travailler des matières très différentes permet d’acquérir une grande autonomie et ouverture d’esprit, ce qui en fait une voie très épanouissante. »

Tristan P. (hypokhâgne en 2019-2020), Sciences Po Lyon
« J'ai tiré de mon expérience de la prépa B/L à Jacques Amyot que du positif. Au delà du contenu des cours que j'ai vraiment apprécié (grâce à des professeurs passionnants), c'est l'environnement de travail que j'ai trouvé super. Les professeurs sont vraiment à l'écoute et là pour nous aider. L'ambiance de classe est aussi super à Jacques Amyot, où c'est l'entraide qui prime parmi les élèves. Ces facteurs rendent la charge de travail plus supportable. En prépa on a l'impression de vraiment progresser que ce soit en langues, notre capacité à faire des dissertations de 6 heures ou des khôlles. La prépa m'a donné confiance en moi. J'ai choisi de quitter la prépa au bout d'un an, car mon projet était différent des concours auxquels elle prépare (intégrer un IEP), mais j'en garde tout de même un très bon souvenir. Cette année je suis à l'IEP de Lyon en première année, la transition s'est plutôt bien passée même si le covid l'a rendue un peu déroutante. La forme de l'enseignement n'a rien à voir, je suis passé d'une formation en prépa où l'on est totalement guidé et accompagné à une formation où c'est l'autonomie qui prime. »

Clémentine B (2017-2019), Magistère d'Analyse et politique économique, Paris-I / PSE
« Ces deux années de classe préparatoire ont été intenses et fantastiques. Ce qui m'a plu, c'est que la BL est une formation à la pluridisciplinarité cohérente. Chaque matière est abordée de manière précise, spécifique, mais rapidement elles apparaissent complémentaires. C'est très stimulant ! »

Pierre-Emmanuel M-D (2016-2018), ENS Paris-Saclay
« En classe préparatoire B/L, les étudiants disposent d'un cadre de travail optimal pour débuter un cursus de sciences sociales. Ils découvrent un grand nombre de disciplines et s'y perfectionnent, à condition que leur investissement soit total. Savoir travailler en autonomie permet de préparer sereinement les concours. »

Jaouen B. M. (2015-2018), ENSAE
« En plus d'être une expérience intellectuelle extrêmement enrichissante, la prépa B/L donne une méthode de travail solide et utile pour tout type de débouchés. J'ai trouvé au lycée Jacques Amyot des professeurs investis et disponibles, ce qui est très profitable tant sur le plan du travail que sur un plan psychologique. Après 3 ans de classe préparatoire, je peux dire que l'investissement en vaut la peine et que j'ai été bien accompagné au long de mes trois années d'études. »

Mélissandre M. (2016-2018), ESC Rennes
« La prépa m'a apporté énormément en termes de culture générale et surtout au niveau de l'oral. (…) nous avons pu acquérir une aisance à l'oral très utile en école de commerce. »

Adèle P. W. (2016-2018), L3 sciences sociales parcours géographie
« La prépa BL a été pour moi une grande richesse, à la fois humaine et intellectuelle. Se dépasser, rencontrer des camarades encourageants et motivants, approfondir ce qui n'avait été jusque-là qu'effleuré. Pour ceux qui aiment découvrir, étudier, réfléchir. »
Un texte pour voir